Recherche n° 20 Claire Bréant, Cheminement individuel et communauté chrétienne. Le cas des catéchumènes aujourd’hui

Dans ce mémoire de licence canonique soutenu à l’ISPC (juillet 2016), Claire Bréant, à partir de son expérience pastorale auprès des jeunes dans un contexte où apparaissent de nouveaux modes d’appartenance et de construction identitaire, interroge la rencontre des cheminements individuels des personnes en recherche avec les communautés chrétiennes. Pour ce faire, et c’est l’un des intérêts de son travail, elle mène une enquête sociologique auprès d’un panel de catéchumènes par des entretiens non-directifs. La démarche catéchuménale de ces adultes est de fait l’un des lieux les plus significatifs d’une rencontre possible mais sous tension entre individus ancrés dans la postmodernité et communautés chrétiennes.

L’enquête fait apparaître à la fois la prégnance de la quête identitaire dans la démarche des adultes en marche vers les sacrements d’initiation et la faible projection dans leurs propos quant à leur appartenance à une communauté chrétienne. Ils expérimentent d’abord la communauté de manière informelle, dans l’amitié et la proximité avec leurs accompagnateurs. Si le baptême semble rester l’horizon indépassable de leur cheminement, la manière même dont les catéchumènes sont accompagnés et accueillis par la communauté joue beaucoup dans la mise en perspective de leur après-initiation. Mais leur vie ecclésiale dépendra aussi de la manière dont pourront se croiser leur démarche personnelle et la reconnaissance de cette démarche et de leur personnalité par la communauté chrétienne.

Ceci dit, si le besoin de communauté reste peu apparent dans les propos des catéchumènes, l’enquête auprès d’eux aboutit à une typologie que l’auteure tire de l’étude des médiations en jeu dans leur démarche. Cinq types de communautés sont ainsi distingués : la communauté « historique », la communauté « des dévots », la communauté des « deux ou trois », la communauté « dans le monde » et la communauté « liturgique ». Cette typologie permet à Claire Bréant de faire le lien avec ce que le Texte national pour l’orientation de la catéchèse des évêques de France nomment « porte d’entrée ». Elle analyse alors les types de communautés mis en exergue par son enquête comme autant de portes d’entrée pour les nouveaux-venus. En s’appuyant d’abord sur une étude ecclésiologique, elle met alors en valeur la pluralité que promeuvent ces nouveaux-venus dans ce qu’elle appelle « l’aventure catholique ». Cela engendre une tension qu’elle relie à la tension entre tradition et nouveauté, une tension considérée alors comme féconde. En ce sens, le rôle de la communauté reste essentiel dans la proposition de la foi, comme le révèle le Rituel de l’initiation chrétienne des adultes.

Mais ce mémoire attire aussi l’attention sur le fait que les hommes et les femmes qui deviennent chrétiens participent eux-mêmes à la croissance de la communauté chrétienne par l’apport de leur cheminement personnel, particulier. C’est une invitation à croiser les récits de conversion, ceux des nouveaux-venus, avec le récit des communautés chrétiennes, sous l’éclairage des récits bibliques. Ici se joue sans doute la capacité d’engendrer d’autres récits de vie et de foi et donc la capacité missionnaire des communautés chrétiennes.

Ce travail de théologie pratique, qui croise avec bonheur démarche sociologique et réflexion ecclésiologique et théologique, permet une meilleure intelligence de l’initiation chrétienne dans le contexte actuel et, de manière plus large, ouvre à une réflexion pastorale en vue de mieux profiter des cheminements individuels propres à notre époque, ceci pour favoriser la croissance des communautés chrétiennes dans une perspective missionnaire.

Roland Lacroix (Institut Catholique de Paris)

Claire Bréant

novembre 20, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *